To play, press and hold the enter key. To stop, release the enter key.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Georg Jensen

Georg Jensen, considéré comme l’un des designers les plus célèbres et les plus influents du Danemark, est né en 1866 à Radvaad, une petite ville au nord de Copenhague. Il débute sa formation d'orfèvre à 14 ans, étudie également la sculpture et les arts appliqués puis se forme auprès d'un maître orfèvre. En 1904, il décide d'ouvrir son propre atelier d'orfèvrerie après avoir passé trois ans à travailler comme contremaître dans l’atelier de Morgens Ballin. Son objectif ? Offrir du beau au plus grand nombre avec des objets à usage quotidien. L’Art Nouveau débarque au Danemark avec notamment Georg Jensen, du pain béni pour celui qui y voit l’occasion d’utiliser ses doubles compétences de sculpteur et d’orfèvre. Couteau, fourchette, cuillère, pot à lait, services à thé, à café sont ornés de motifs inspirés de Dame Nature. On reconnaît son style par un martelage délicat du métal et une oxydation voulue. Sa femme le pousse à réaliser quelques bijoux. Il crée des bijoux peu ostentatoires, comme ceux de René Lalique pionnier de l’art nouveau qu’il a découvert à l’exposition universelle de Paris en 1900. Il choisit plutôt des pierres semi précieuses incrustées dans des formes florales patinées avec pour leitmotiv le beau à petit prix. Broches, boucles de ceintures et peignes ornés se vendent par centaines, et Georg Jensen peut enfin assumer financièrement son rêve de sculpteur grâce à des chefs d’œuvre d’orfèvrerie

ll emploie des orfèvres pour la fabrication des pièces alors qu'il se concentre sur le dessin, la conception des pièces et les affaires.

Georg Jensen était partisan de la collaboration avec des designers bien avant que cela devienne une véritable tendance dans le domaine des arts décoratifs. La société a donc développé une tradition d’inviter des designers partageant une vision commune pour les faire collaborer aux collections de la maison.

L’entreprise de Georg Jensen croît rapidement. A force de vendre des parts de son entreprise pour financer sa croissance, il devient actionnaire minoritaire. En 1924, Georg Jensen, qui a perdu trois femmes, toutes décédées de maladies, a également perdu le contrôle artistique de l'entreprise parce que la famille de sa troisième épouse, qui était actionnaire, a refusé de continuer de travailler avec lui après son mariage pour la quatrième fois. Il meurt en 1935. Après sa mort, son fils, Søren Georg Jensen, prend la direction de l’entreprise. En 1973, la société est intégrée au groupe Royal Scandinavia. En 2012, elle est revendue pour 140 millions de dollars à un fonds d’investissement du Bahreïn, Investcorp.

Georg Jensen a laissé son nom à une marque de luxe proposant aussi bien des bijoux que des produits décoratifs pour la maison à l’image de Tiffany. Sa maison aura connu trois styles de conception : Art nouveau, Art déco et Art moderne.

Aujourd’hui, la maison Georg Jensen réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 150 millions d’euros.